Le Phythor
Capter la lumière
Se reconnecter

Ce qu'est le PHYTHOR

C’est le nom donné au dérivé d’une matière très particulière, connue depuis l’Antiquité et jalousement gardée secrète par des initiés. Ce développement puissant de l’ORMUS est capable d’activer des parties inutilisées de notre cerveau, de faciliter l’éveil de notre conscience et de permettre le développement progressif et accru de pouvoirs psychiques chez les utilisateurs.

Il s’agit d’une variété d’ORMUS naturelle, obtenue par un procédé unique utilisant des substances minérales sélectionnées et pures.

C’est l’aliment sain et idéal de notre corps énergétique, (le « Qi » ou « énergie vitale » de la médecine chinoise), ce flux vital qui sert d’interface avec nos corps subtils.

C’est une substance vivante, à fréquence vibratoire élevée, qui purifie et renforce notre organisme en y améliorant grandement la transmission des petites impulsions de nature électromagnétique qui constituent notre « langage » énergétique.

En plus de la qualité de ses constituants, le PHYTHOR a la particularité d’être composé non pas d’un seul métal à l’état ORME*, comme, par exemple, l’or monoatomique, mais d’un mélange naturellement équilibré de minéraux et de métaux platinoïdes à l’état ORME.

À ce titre, le PHYTHOR, substance naturelle, est complet et n’a aucun effet toxique.
Notez toutefois qu’un surdosage peut entrainer des désagréments dus à l’effet désintoxiquant.
Voir la section précautions d’utilisation du PHYTHOR.

Le principe du PHYTHOR est d'utiliser les propriétés exceptionnelles de l'eau pure et correctement structurée, en matière d'enregistrement et de transmission d'informations biologiquement compatibles, et d'associer ces procédés informationnels à un autre procédé basé sur les capacités naturelles de certains minéraux à maintenir stable l'information contenue dans l'eau sans aucune perte ni distorsion, durant plusieurs années, lorsqu'ils sont correctement magnétisés. L'information contenue dans l'eau du PHYTHOR étant directement transmise à l'eau contenue dans – et entre – nos cellules, l'effet de ré-information cellulaire et de reprogrammation génétique peut avoir lieu par magnétisation dès que la fixation de l'information est déverrouillée par l'acide (du citron, de la salive, de l'estomac ou d'autres tissus), qui dissout les barrières magnéto-minérales.

Tout comme l’eau, le PHYTHOR est sensible aux émotions, aux sons et aux autres informations auxquelles il est exposé lors de sa transmutation. À ce titre, voir la vidéo suivante : Masaru Emoto - Message de l'eau

Fabriqué selon des procédés naturels, non technologiques, la composition vivante et harmonieuse du PHYTHOR est idéalement assimilable par les organismes biologiques et conserve à très long terme sa structure et son information.

Pour les personnes intéressées à en savoir davantage sur l’historique de l’ORME – et donc sur le PHYTHOR –, de même que sur la composition du produit, un texte intéressant peut être consulté en téléchargeant le fichier PDF ci-dessous.

Puisque le procédé de fabrication et d'information du Phythor et des produits homéopathiques est fort différent, le Phythor n’est pas un produit homéopathique.

Télécharger l'explication complète au format PDF

*ORME : Acronyme anglophone signifiant : « Orbitally Rearranged Monoatomic Elements »,
dérivé du nom des Templiers : ORMUS, ou, en français, « Éléments Monoatomiques ».

 

« Les informations sur ce site sont publiées à titre informatif et ne doivent pas être considérées comme des conseils médicaux personnalisés, et ce, bien que nous rapportions entre autres les bénéfices que certaines personnes ont ressenti suite à la prise de PHYTHOR. Si vous éprouvez des problèmes de santé, veuillez consulter un thérapeute reconnu par la loi, incluant, bien évidemment, un médecin. Ni le fabricant, ni toute autre personne associée au PHYTHOR ne prétend fournir de soins, et ce, même si nous proposons parfois, à votre demande, des posologies quant à la prise du produit. Aucune recherche scientifique spécifique n’a été faite sur le PHYTHOR; cependant, de nombreux écrits existent quant aux ORMUS (ne pas confondre le PHYTHOR avec les ORMUS monoatomiques dont il est souvent fait mention sur les sites web). »